Troubles politiques et attentats en Afghanistan Médecine des voyages

Publié le 11 avr. 2011 à 13h36

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Des troubles graves ont eu lieu à Mazar-e Charif, Kandahar et d’autres villes d’Afghanistan dans les jours qui ont suivi l’autodafé d’un exemplaire du Coran par un pasteur de Floride. A Mazar-e Charif, le siège de la Mission d’assistance des des Nations Unies (MANUA/UNAMA) a été attaqué le 1er avril par des manifestants et sept membres étrangers du personnel de la mission ont été assassinés. Cinq Afghans au moins ont été tués. A Kandahar, on a dénombré une dizaine de morts et de nombreux blessés parmi les manifestants suite à de violents accrochages avec la police. Des manifestations se sont poursuivies pendant plusieurs jours dans le pays, y compris à Kaboul, sans violences comparables. Par ailleurs, le 2 avril, une attaque a été commise à Kaboul contre un camp militaire situé dans la banlieue de la ville, faisant trois morts parmi les assaillants et plusieurs blessés parmi les gardes qui protégeaient le site. Ces évènements viennent rappeler que la situation sécuritaire dans le pays, notamment pour les internationaux, demeure volatile.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.