Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L'OMS et l'UNICEF conjuguent leurs efforts pour lutter contre la pneumonie de l'enfant

Publié le 2 nov. 2009 à 23h16

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

MesVaccins.net.

La pneumonie est une inflammation du poumon, le plus souvent d'origine infectieuse. Avec 1,8 million de décès d’enfants de moins de cinq ans par an dans le monde, dont plus de 98 % dans 68 pays en développement, cette maladie est la première cause de mortalité chez l’enfant. Sauver 5,3 millions d’enfants de la mort par pneumonie par la mise en œuvre d'un plan d’action mondial d’ici 2015, voici l'objectif ambitieux de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). « Ce plan d’action indique la stratégie à suivre pour prévenir et combattre la pneumonie qui, aujourd’hui, tue plus d’enfants que n’importe quelle autre maladie... Nous savons que cette stratégie sera efficace et qu’elle permettra, si elle est appliquée dans chacun des pays fortement touchés, d’éviter des millions de décès » a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. Le plan élaboré comporte trois volets :

  1. Protection de l'enfant par la promotion de l'allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de six mois (permet d'améliorer les défenses des nourrissons), une alimentation adaptée, la prévention du petit poids de naissance, la diminution de la pollution à l’intérieur des habitations et le lavage fréquent des mains.
  2. Vaccination contre les principales causes de pneumonie : rougeole, coqueluche, pneumocoque et Haemophilus influenzae type b, prévention et traitement de l'infection par le VIH de l’enfant et administration de zinc en cas de diarrhée.
  3. Traitement adapté des enfants atteints de pneumonie.

L'ensemble de ces mesures, dont le coût a été évalué à 39 milliards de dollars, devrait permettre d'obtenir une diminution de 65 % du nombre des décès d’enfants par pneumonie et une baisse de 25 % du nombre des cas graves par rapport aux chiffres de 2000.