Situation politique à Bahreïn (mise à jour) Médecine des voyages

Publié le 14 avr. 2011 à 14h09

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

A la suite des événements politiques survenus à Bahreïn aux mois de février et mars 2011, l'état d'urgence a été décrété le 16 mars 2011 pour une période de trois mois et le couvre-feu instauré de 24h00 à 5h00, dans la partie de la capitale qui s'étend du "Seef Flyover" au feu rouge avant le pont "Cheikh Isa bin Salman", sur 400 mètres de part et d'autre de la voie express. L'armée et les forces de sécurité contrôlent les grands axes routiers. Au-delà, il convient d'éviter certaines zones (villages à l'ouest de Manama et au centre ouest du pays). Les contrôles sont fréquents, il est recommandé de respecter strictement les barrages et d'être en mesure de présenter ses documents d'identité. Les voyages à Bahreïn doivent rester limités aux déplacements indispensables. L'aéroport fonctionne normalement. Les Français d'origine libanaise en particulier, ou nés au Liban, peuvent rencontrer des difficultés à leur arrivée. Il leur est alors vivement recommandé de contacter les services consulaires de l'ambassade de France. L'ambassade de France est située dans la "Diplomatic Area", et en cas de nécessité joignable 24h/24 au (+973) 17 298 640.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.