Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le nombre de cas de fièvre de la vallée du Rift est toujours en augmentation à Mayotte Médecine des voyages

Publié le 1 avr. 2019 à 09h21

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A Mayotte, selon les médias la circulation de la fièvre de la vallée du Rift (RVF) continue.

Le nombre de cas cumulés depuis fin novembre 2018 est de 114 cas humains de RVF et de 84 foyers animaux (dont 69 bovins).

La semaine dernière, 7 nouveaux cas humains et 9 cas chez les animaux ont été signalés. Les cas humains restent concentrés au centre et au nord-ouest de l'île, et certains foyers d'animaux ont été trouvés dans la commune de Mamoudzou.
Dans ce contexte épidémique, la préfecture de Mayotte, en collaboration avec l'Agence Régionale de Santé (ARS) Océan Indien et la Direction de l'alimentation, l'agriculture et des forêts de Mayotte (DAAF) rappelle aux gens l'importance des mesures de prévention pour se protéger contre les maladies.
Chez les ruminants la surveillance de la RVF inclut

  • la surveillance des avortements et de la mortalité à la naissance chez les animaux, et le prélèvement d'échantillons pour le diagnostic ;
  • une ordonnance interdisant la commercialisation du lait non traité en vigueur depuis le 27 février 2019 ;
  • un décret interdisant l'exportation d'animaux vivants, de la viande et du lait cru produits par les fermes de ruminants en vigueur depuis le 20 mars 2019.

Chez l'homme : pour les agriculteurs et les personnes en contact avec des animaux :  

  • se laver les mains avec du savon après le contact avec les ruminants domestiques (bovins, ovins, caprins), 
  • ne pas manipuler les animaux ou les produits d'avortement non protégés ou malades sans protection ;
  • ne pas manipuler les carcasses d'animaux sans protection ;
  • porter des gants, des lunettes et un masque en particulier pour l'abattage de
    animal. 

Pour l'alimentation :

  • faire bouillir le lait ;
  • ne pas consommer de lait caillé à moins qu'il ait été bouilli et coagulé avec des ferments lactiques ;
  • se laver les mains après la coupe de la viande ;
  • ne pas manger de viande crue ;
  • ne pas consommer la viande d'un animal malade.

Pour vous protéger contre les piqûres de moustiques :

  • éliminer les sites de reproduction, tous les conteneurs qui peuvent contenir de l'eau ;
  • utilisez des moustiquaires imprégnées d'insecticide et des répulsifs contenant 30 à 50 % de DEET. 

Il est recommandé de consulter un médecin dès que les signes apparaissent et de prélever des échantillons pour le diagnostic 

Source : Promed.


Référence principale :