Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

État d'urgence instauré au Soudan, évolution de la situation politique et sécuritaire Médecine des voyages

Publié le 16 avr. 2019 à 08h14

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Soudan, depuis la destitution du président Omar al Béchir, le 11 avril 2019, la situation politique est évolutive. 

Des incidents violents ont fait des victimes dans plusieurs villes. Le Conseil militaire de transition a instauré l'état d'urgence pour les trois prochains mois. 

La pression monte pour le gouvernement militaire de transition au Soudan. L'Union africaine lui a donné un ultimatum le 14 avril. Le Conseil paix et sécurité, qui s'est réuni à Addis-Abeba, a annoncé par communiqué qu'il laisse 15 jours à l'armée soudanaise pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu de l'organisation continentale. Cette décision intervient alors que la pression de la rue continue.

Dans son communiqué le Conseil paix et sécurité de l'Union africaine précise qu'il condamne fermement et rejette totalement la prise de pouvoir par l'armée soudanaise, ainsi qu'une période de transition de deux ans. Il accorde donc deux semaines pour la dissolution du Conseil militaire de transition et son remplacement par un conseil civil.

A Khartoum, la circulation est perturbée par les manifestations et les fermetures de ponts sur le Nil bleu.

Dans ce contexte, il est recommandé au voyageur de :

  • différer les voyages non indispensables au Soudan ;
  • faire preuve d'une vigilance constante si séjour ;
  • se tenir à distance des lieux de manifestations et de tout rassemblement sur la voie publique ; 
  • se mettre à l'abri en cas de troubles ;
  • ne pas s'approcher, à Khartoum, des zones proches de l'état-major général des armées soudanaises, du Palais présidentiel et du Souk al Arabi ;
  • avoir son passeport sur soi en permanence, en prévision de contrôles ;
  • de suivre les directives des autorités locales ;
  • de consulter régulièrement les médias locaux pour se tenir au courant des manifestations en cours.

En cas d'urgence, l'Ambassade de France à Khartoum est joignable 24H/24 au numéro suivant : 00 249 (0)9 12 73 41 92.

Sources : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères ; Médias locaux.


Référence principale :