Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Infections à virus Mayaro au Pérou et en Equateur Médecine des voyages

Publié le 8 mai 2019 à 09h47

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En 2019, plusieurs cas d'infection à virus Mayaro (MAYV) été confirmés au Pérou et en Équateur depuis le début de l'année.

  • Après avoir notifié 35 cas l'année dernière, le Pérou a enregistré 2 cas confirmés dans les provinces de Quispicanchis (département de Cusco) et de La Mar (région d'Ayacucho).
  • En Équateur, sur 34 échantillons négatifs pour la dengue, le chikungunya, le Zika et la leptospirose, 5 étaient positifs pour le virus Mayaro. La détection a eu lieu grâce à la surveillance en laboratoire de MAYV, mise en œuvre en Équateur depuis 2018. Les cas correspondent à quatre cantons différents: Guayaquil (2 cas), Portoviejo (1 cas), Santo Domingo (1 cas) et Babahoyo (1 cas). Ces cantons sont situés dans la partie orientale du pays, avec une distance maximale de 300 kilomètres entre eux.

Rappels sur le virus Mayaro

Le virus Mayaro est un arbovirus du genre Alphavirus, de la famille des Togaviridae, endémique en Bolivie, au Brésil, en Guyane, au Guyana, au Suriname et à Trinidad et Tobago. 

Il est transmis par un arthropode, principalement Haemagogus janthinomys, à partir d'un réservoir rongeur (Orymys, Nectomys et Proechimys), des oiseaux (Colombigallina et Icterus) et des primates (Callithix). 

Il est responsable d'une maladie bénigne qui se traduit par un syndrome dengue-like, pseudo-grippal avec fièvre, céphalées, arthralgies souvent associées à une éruption papulaire. Elle est généralement bénigne.

La fièvre à virus Mayaro est endémique dans les zones forestières d'Amérique Centrale et du Sud (Amazonie) et des Caraïbes.

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :