Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Évolution du foyer épidémique de légionellose en Belgique Médecine des voyages

Publié le 24 mai 2019 à 16h14

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Belgique, le 12 mai 2019, les autorités sanitaires ont notifié 11 cas de légionellose dans la municipalité belge d'Evergem, en région flamande.

Le 23 mai 2019, 26 cas ont été confirmés, dont deux décès. La plupart des cas sont regroupés géographiquement dans la région d'Evergem, au nord de Gand, par lieu de résidence ou lieu de travail. 

Les autorités sanitaires belges étudient la possibilité de contamination par les tours de refroidissement situées dans la zone du canal de Gand.

Les échantillons d'eau ont été prélevés dans les tours de refroidissement de 17 entreprises. Deux d'entre elles se sont révélées hautement contaminées.

Les résultats des mesures prises sont attendus au cours de la première semaine de juin.

Étant donné la période d'incubation de la maladie du légionnaire, davantage de cas dans les zones environnantes pourraient être signalés dans les prochains jours.

Rappels sur la légionellose  :

La légionellose  (ou Maladie des légionnaires) est une maladie de gravité variable allant d'une atteinte fébrile bénigne à des formes parfois mortelles de pneumonie. Elle est due à une exposition aux espèces Legionella.

Après une période d'incubation de 2 à 10 jours, la légionellose se manifeste par des infections pulmonaires aiguës de type pneumopathies. Les premiers symptômes ressemblent à une grippe (fièvre, toux sèche) suivis par une augmentation de la fièvre qui peut atteindre 39.5 °C. Le malade ressent alors des sensations de malaise, ainsi que des douleurs abdominales (nausées, vomissements, diarrhées), accompagnées de troubles psychiques (confusion, désorientation, hallucinations pouvant aller jusqu'au delirium et au coma).

La maladie peut évoluer avec deux types de complications : une insuffisance respiratoire irréversible et une insuffisance rénale aiguë, qui sont alors souvent fatales. Les Legionella prolifèrent toutefois essentiellement chez les individus les plus fragiles tels que les personnes immunodéprimées ou les personnes fragilisées (opérés, personnes âgées, nourrissons).

Dans le monde entier, Legionella pneumophila transmise par l'eau est la cause la plus courante de cas d'infection et de flambées. On trouve couramment cette espèce et les espèces apparentées dans les lacs, les rivières, les torrents, les sources chaudes et d'autres collections d'eau. On peut trouver d'autres espèces, comme L. longbeachae dans les terreaux pour rempotage. La bactérie vit et se multiplie dans les systèmes d'eau à des températures comprises entre 20 et 50°C (température optimale de 35°C).

La voie la plus courante de transmission de Legionella passe par l'inhalation d'aérosols contaminés. Les sources d'aérosols que l'on a associées à cette transmission sont les tours de refroidissement des systèmes d'air conditionné, les systèmes d'eau chaude et froide, les humidificateurs d'air et les bains à remous.

Sources : Municipalité d'Evergem ; Évaluation de l'Agence flamande pour les soins et la santé ; European Centre for Disease Prevention and Control. 


Référence principale :