Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cas de peste septisémique en Mongolie Médecine des voyages

Publié le 28 mai 2019 à 07h54

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Le 26 mai 2019, l'Organisation mondiale de la santé a notifié deux décès liés à la peste septicémique en Mongolie. 

Ces cas sont notifiés dans la province de Bayan-Ulgii, dans l'ouest de la Mongolie, à la frontière avec la Chine et la Russie. 

Il s'agit de deux agents de contrôle aux frontières à Tsagaannnuur, qui a eu une exposition commune aux marmottes, y compris la consommation d'organes crus.

  • le premier patient symptomatique le 23 avril est décédé le 28 avril ;
  • le deuxième patient hospitalisé aux soins intensifs est décédé à l'hôpital le 1° mai.

Trois autres décès présumés au contact de ces deux cas ont été exclus le 5 mai.

Les autorités ont identifié plus de 1 200 contacts. Ils ont également mis en place une quarantaine pour les sujets contacts. Tous les sujets contacts ont reçu une antibio-prophylaxie.

Des cas de peste bubonique sont périodiquement signalés en Mongolie, où Yersina pestis est enzootique.dans une grande partie de la population de rongeurs sauvages. 

L'Organisation mondiale de la santé considère que compte tenu de la situation actuelle, il existe un faible risque de cas humains associés à cet événement.

L'Organisation mondiale de la santé continue de suivre la situation épidémiologique et effectue une évaluation des risques sur la base des dernières informations disponibles.

Il est conseillé aux voyageurs d'appliquer les mesures recommandées par les autorités locales :
• ne pas consommer de la viande de rongeurs ;
• éviter le contact avec les animaux malades ou morts ;
• utiliser un insectifuge sur la peau et les vêtements (risque de piqûre de puces ou de tiques infectées par un rongeur).

Source : European Centre for Disease Prevention and Control ; Organisation m=ondiale de la santé ; Média locaux.


Référence principale :