Point sur la sécurité en Israël et dans les territoires palestiniens Médecine des voyages

Publié le 20 avr. 2011 à 09h12

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

L'exécution le 14 avril d'un humanitaire italien, enlevé la veille, vient rappeler les risques élevés encourus par les ressortissants étrangers dans la bande de Gaza. Une recrudescence des tirs de roquettes sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza est constatée depuis le 19 mars, avec plus de 70 attaques sur le pourtour immédiat de la bande. Les 22, 23 et 24 mars les tirs se sont par ailleurs multipliés sur les grandes villes du Sud d'Israël, Beer Sheva, Ashekelon et Ashdod. Une attention spécifique aux sirènes d'alarme et un suivi strict des consignes de la sécurité civile israélienne, disponibles sur le site internet de l'Ambassade de France, sont en particulier nécessaires.

Un attentat s'est produit à Jérusalem le 23 mars 2011 faisant un mort et une trentaine de blessés devant la gare centrale des bus de Jérusalem. Il est rappelé aux voyageurs se déplaçant à Jérusalem qu'ils doivent éviter d'emprunter les transports en commun et faire preuve de vigilance dans les lieux publics.

A la suite de l'assassinat le 12 mars 2011 d'une famille de la colonie israélienne d'Itamar à proximité de Naplouse (Nord de la Cisjordanie), les déplacements à Naplouse et dans sa périphérie restent déconseillés. Les déplacements à Hébron (Sud de la Cisjordanie) doivent être limités aux déplacements professionnels. Il est recommandé d'être particulièrement vigilant à l'abord des checks points, lieux de tension réguliers, et d'éviter les colonies et avant-postes israéliens ainsi que les rassemblements.

Tous les déplacements dans la Bande de Gaza restent formellement déconseillés. Le risque d'enlèvement de ressortissants étrangers demeure élevé, comme en témoigne celui d'un humanitaire italien, retrouvé assassiné le 14 avril 2011.

Les voyages demeurent formellement déconseillés à Gaza. Touristes et pèlerins doivent faire preuve d'une vigilance particulière en Cisjordanie ou à proximité de la bande de Gaza et éviter les lieux sensibles où une intensification des tensions n'est pas à exclure.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.