Réactivation du volcan Tungurahua en Equateur Médecine des voyages

Publié le 21 avr. 2011 à 17h30

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

En Equateur, le volcan Tungurahua (5.023 m, 140 km au sud de Quito) est entré le 20 avril 2011 dans une phase de réactivation. La première explosion a créé un panache de presque 3 kms d'altitude, prenant la direction du sud ouest. Les premières chutes de cendres ont été signalées dans les zones de Choglontus et Cahuaji. Il est peu probable que l’éruption génère des coulées pyroclastiques (écoulement rapide d’un mélange de cendres, de blocs et de gaz à haute température) dans les prochaines heures ou jours, sans augmentation brutale de l’activité.

Il est conseillé aux voyageurs se trouvant dans la zone du Tungurahua de s’équiper de masques en papier, pour ne pas inhaler les cendres. Il faut également conserver avec soi une réserve d’eau et de nourriture, ainsi que des vêtements chauds et imperméables, une lampe et des piles. L’ascension du volcan est très fortement déconseillée. Les voyageurs peuvent s’informer sur l’évolution de l’éruption.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.