Infections à Escherichia coli chez des touristes de retour d’Egypte Médecine des voyages

Publié le 18 juil. 2019 à 09h46

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Public Health England signale qu'il y a eu 18 cas d'infections à Escherichia coli produisant de la toxine Shiga (STEC) chez des voyageurs revenant de la région d'Hurghada, important site touristique en Égypte en 2019.

L'une des personnes touchées a développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU) qui peut conduire à une insuffisance rénale.

Conseils aux voyageurs

La prévention d'Escherichia coli et d'autres formes de diarrhée du voyageur dépend principalement d'une bonne hygiène des mains et de mesures de précaution efficaces en matière d'alimentation et d'eau :

  • les mains doivent être soigneusement lavées avant de manger ou de manipuler des aliments, et toujours après avoir utilisé les toilettes ;
  • le gel désinfectant pour les mains à base d'alcool est une alternative lorsque les installations de lavage ne sont pas disponibles ;
  • il est conseillé pour l'eau de boisson de ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou à défaut traitée par chloration ou ébullition.

Source : National Health Services of Scotland, Fitfortravel.