Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Intoxication au méthanol au Costa Rica : alerte à l’alcool de contrefaçon Médecine des voyages

Publié le 26 juil. 2019 à 10h06

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le gouvernement du Costa Rica a émis une alerte nationale à l'alcool contaminé avec du méthanol responsable du décès de 19 personnes.
Depuis le début juin 2019, selon le gouvernement, 5 femmes et 14 hommes sont décédés après avoir bu un alcool contaminé. Les victimes étaient âgées de 32 à 72 ans. 

Les décès sont survenus en juin et juillet dans les villes de San José, Cartago, Limon, Guanacaste, et Heredia.

Les représentants du gouvernement ont saisi environ 30 000 bouteilles de marques connues (Guaro Montano, Guaro Gran Apache, Star Welsh, aguardiente Baron Rojo, Aguardiente Timbuka et Molotov aguardiente) suspectées contenir du méthanol.

Rappels sur les accidents au méthanol.

L'alcool méthylique est utilisé comme substitut de l'éthanol dans un grand nombre de boissons alcoolisées frelatées dans de nombreuses régions du monde en développement.

Le méthanol (alcool de bois) est produit à partir de la distillation destructive en bois. La formation de deux métabolites toxiques, le formaldéhyde et l'acide formique, provoque l'empoisonnement au méthanol.

L'apparition des symptômes varie entre 40 minutes et 72 heures après l'ingestion. Les signes cliniques peuvent inclure des maux de tête, des vertiges, une léthargie, une vision floue, une diminution de l'acuité visuelle et une photophobie (sensibilité à la lumière). Un coma et des convulsions apparaissent dans les cas graves. Des décès ont été signalés après l'ingestion de 15 ml (3 cuillères à café) d'une solution à 40 %. La consommation d'un volume plus faible peut provoquer une cécité.

Les complications neurologiques et ophtalmologiques sont les plus fréquentes et surviennent avec des taux sériques de méthanol supérieurs à 20 mg/dl. Le pronostic de l'empoisonnement au méthanol est en corrélation avec la quantité de méthanol consommé. La dose létale minimale de méthanol chez l'adulte est de 1 mg/kg de poids corporel.

Source : Promed ; Food Safety News.