Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

La "papillonite" est de retour en Guyane Médecine des voyages

Publié le 15 août 2019 à 12h49

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Guyane, le papillon cendre, responsable de la "papillonite", est un papillon de nuit qui disperse des fléchettes urticantes provoquant éruptions cutanées et démangeaisons.

La papillonite est une dermatose (affection de la peau) due à un petit papillon nocturne, le Papillon Cendre (Hylesia metabus).

A la tombée de la nuit, les papillons entrent en phase de vol et on peut alors les retrouver près des sources lumineuses et à proximité des mangroves. Pendant cette phase, les papillons libèrent en vol des milliers de fléchettes microscopiques urticantes, afin de protéger leurs œufs des prédateurs.

Ces fléchettes contiennent une substance toxique qui provoquent, sur les parties découvertes (avant bras, plis du coude, poignet..) :

  • des éruptions cutanées extrêmement prurigineuses ;
  • des démangeaisons locales importantes  ;
  • parfois des œdèmes.

La présence de "papillons cendre" engendre des nuisances, mais ne présente pas de risque pour la santé.

Les pullulations de papillons cendre sont récurrentes dans les communes du littoral et plus particulièrement à Iracoubo et Sinnamary

Ce qu'il est recommandé de faire :

  • porter des vêtements amples et couvrants lors des sorties nocturnes ;
  • utiliser à l'extérieur des ampoules jaunes orangées ou rouges qui sont moins attractives pour les papillons ;
  • laver fréquemment le sol et passer régulièrement une éponge sur les meubles extérieurs ;
  • limiter les courants d'air qui peuvent disperser les fléchettes urticantes ;
  • laver régulièrement les animaux domestiques dont les poils peuvent piéger les fléchettes ;
  • bien fermer les prises d'air et les vitres lors de déplacements en voitures dans des zones infestées ;
  • si vous observez des papillons cendre, les éliminer en les arrosant avec un jet d'eau ou en utilisant un chiffon humide (pour éviter la dispersion de fléchettes).

Ce qu'il ne faut pas faire :

  • ne pas marcher pieds nus ;
  • ne pas stationner la nuit sous les sources lumineuses attirant les papillons comme les projecteurs ou les lampadaires ;
  • ne pas utiliser de bombes insecticides, ni essayer de chasser ou écraser les papillons, sinon ceux-ci sont agités et dispersent leurs fléchettes.

Que faire en cas de contact avec des fléchettes urticantes ?

  • prendre une douche très chaude pour diluer le venin ;
  • éviter de se gratter, et appliquer un produit calmant (vendu en pharmacie) ;
  • laver le linge à l'eau très chaude pour éliminer les substances urticantes, 

Si vous vous êtes écorchés en vous grattant, garder les lésions bien propres et les désinfecter régulièrement jusqu'à guérison ; ne pas hésiter à consulter un médecin si elles deviennent rouges, douloureuses ou présentent du pus (signes d'infection)

Source : Agence Régionale de la santé de Guyane.