Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Faux antibiotiques en circulation au Kenya et en Ouganda Médecine des voyages

Publié le 28 août 2019 à 09h10

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Cette alerte médicale concerne de l'Augmentin (trihydrate d'amoxicilline - clavulanate de potassium) falsifié, trouvé en Ouganda et au Kenya. 

L'autorité nationale ougandaise des médicaments a récemment informé l'Organisation mondiale de la santé que des boites falsifiées d'Augmentin avaient été découvertes au cours d'une surveillance post-commercialisation régulière de la qualité des produits médicaux sur le marché. 

Des échantillons ont été envoyés pour des tests de laboratoire d'assurance qualité et n'ont révélé aucun des ingrédients actifs attendus.

Le Kenya Pharmacy and Poisons Board a confirmé que le même lot d'Augmentin falsifié avait déjà été retrouvé au niveau des patients au Kenya.

Il convient de noter que:

  • Le fabricant indiqué a confirmé qu'il n'avait pas fabriqué cette version falsifiée.
  • Les analyses de laboratoire d'assurance qualité n'ont identifié aucun des ingrédients actifs attendus.
  • A ce stade, aucun effet indésirable n'a été rapporté à l'OMS.
  • Il existe des incohérences dans l'étiquetage et l'emballage.

Il convient de noter qu'il s'agit de la deuxième alerte-médicaments de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée sur Augmentin falsifié dans la région africaine. La première alerte au produit médical N ° 2/2018 de l'OMS a été émise le 2 mars 2018.

L'OMS demande une vigilance accrue dans les chaînes d'approvisionnement des pays susceptibles d'être affectés par ce produit médical falsifié. 

Une vigilance accrue devrait concerner les hôpitaux, les cliniques, les centres de santé, les grossistes, les distributeurs, les pharmacies et tout autre fournisseur de produits médicaux.

Si vous possédez le produit spécifique ci-dessus, veuillez ne pas l'utiliser. Si vous avez pris ce produit médical falsifié, ou si vous souffrez d'un effet indésirable ou d'un manque d'efficacité imprévu, veuillez demander immédiatement conseil à un professionnel de la santé qualifié et assurez-vous qu'il signale l'événement à votre ministère de la Santé / autorité nationale de réglementation des médicaments locale. / Centre national de pharmacovigilance.

Source : Organisation mondiale de la santé ; European Centre for Disease Prevention and Control.


Référence principale :