Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Manifestations politiques en Bolivie, conseils au voyageur Médecine des voyages

Publié le 7 nov. 2019 à 12h02

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Bolivie, depuis la publication des résultats de l'élection présidentielle le 21 octobre 2019, des manifestations, parfois accompagnées d'affrontements, ont lieu dans la plupart des grandes villes boliviennes.

Elles provoquent des blocages et des difficultés de circulation. Une grève à durée indéterminée a été décrétée et paralyse les principales agglomérations, en particulier Santa Cruz et Cochabamba.

Depuis le 5 novembre, de nombreuses institutions sont bloquées par les manifestants (centres de impôts, palais de justice, douane, immigration, établissements bancaires…), ce qui rend certaines démarches impossibles.

Certains axes nationaux ont été coupés, en particulier dans le sud du pays entre Potosi, Sucre, Tarija, Cochabamba et Santa Cruz. Les postes-frontières vers l'Argentine et le Brésil sont également bloqués par intermittence et les passages sont lents et difficiles. Un appel à fermer les postes-frontières de Tambo Quemado (vers le Chili) et Desaguadero (vers le Pérou) pour 48 heures à partir du 7 novembre a par ailleurs été lancé. En revanche, les aéroports continuent de fonctionner mais leur accès peut faire l'objet de blocages ponctuels.

La plus grande prudence est à observer dans tout le pays. Il convient notamment de rester à l'écart des rassemblements et de se tenir informé de l'évolution de la situation avant tout voyage en Bolivie ou tout déplacement à l'intérieur du pays.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.