Grève générale, couvre-feu en Colombie : renforcement des consignes de sécurité Médecine des voyages

Publié le 23 nov. 2019 à 20h01

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Colombie, les syndicats avaient appelé à une grève générale nationale le 21 novembre 2019. D'importantes manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes à travers le pays.

Des affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité se sont produits, faisant des victimes. La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les foules. Le 22 novembre 2019, une bombe a explosé près d'un poste de police à Santander de Quilichao. L'attentat a fait plusieurs victimes.

Les autorités locales ont imposé un couvre-feu à Bogotá et à Cali de 21h00 le 22 novembre 2019 jusqu'à 6 h00 le 23 novembre.

Les manifestations risquent de se poursuivre au cours des prochains jours. Elles peuvent survenir sans préavis et soudainement donner lieu à des actes de violence.

Des barrages routiers pourraient être érigés. La situation pourrait perturber considérablement les services essentiels suivants :

  • les transports, y compris le transport aérien ;
  • les télécommunications ;
  • les services d'urgence ;
  • les soins médicaux.

Les voyages sont fortement déconseillés, mais en cas de présence en Colombie le voyageur doit :

  • éviter les endroits où ont lieu des manifestations et de grands rassemblements ;
  • s'attendre à une plus grande présence des forces de sécurité ;
  • suivre les directives des autorités locales ;
  • communiquer avec sa compagnie aérienne ou son voyagiste pour savoir si la situation risque de perturber les projets de voyage.

Sources : Ministère des affaires étrangères et du commerce international du Canada ; France Diplomatie Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.