Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L'activité grippale est en augmentation dans certains pays de la Région européenne Médecine des voyages

Publié le 6 déc. 2019 à 16h53

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La grippe a continué à s'etendre dans certaines parties de la Région européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), comme l'indiquent de plus en plus de pays signalant une activité grippale régionale ou étendue. Du 25 novembre au 1er décembre 2019), parmi les individus échantillonnés présentant un syndrome grippal ou une insuffisance respiratoire aigue dans des établissements de soins de santé primaires, 13,8 % étaient positifs pour le virus de la grippe.

Sur 2 249 échantillons provenant de sources non sentinelles (tels que des hôpitaux, des écoles, des établissements de soins de santé primaires ne participant pas à la surveillance sentinelle, des maisons de retraite et autres établissements) ont été testés positifs au virus de la grippe : 

  • 87 % étaient du type A ; 
  • 13 % du type B. 

Sur 516 virus A sous-typés :

  • 24 % étaient du type A(H1N1) pdm09 ;
  • 76% du type A(H3N2). 

Sur 12 virus de type B de la grippe attribués à une lignée :

  • 11 étaient B / Victoria ;
  • 1 était B / Yamagata.

 Les deux virus grippaux de type A et B ont été détectés dans des échantillons sources sentinelles et non sentinelles, avec une proportion plus élevée de virus de type A grippaux.

Sur les 47 États membres et zones faisant état d'une activité grippale 

Sur 46 États membres et zones faisant état d'une propagation géographique : 

  • 12 pays n'ont signalé aucune activité ;
  • 22 pays ont notifié des cas sporadiques ;
  • 9 pays ont notifié une dissémination locale (dans une région) ;
  • 3 pays le Royaume-Uni (Angleterre), la Finlande et le Portugal ont notifié une activité généralisée.

Caractérisation génétique et antagonique :

  • Alors que les virus A(H1N1) pdm09 appartiennent à des sous-groupes du sous-groupe 6B.1A5 différents de celui du virus vaccinal, A / Brisbane / 02/2018 (6B.1A1), il est prévu que le virus vaccinal sera efficace sur les dosages IH menés avec des antisérums de furet post-infection produits contre le virus vaccinal.
  • Comme on le voit ailleurs dans le monde, il existe une diversité génétique importante parmi les virus A (H3N2) en circulation dans la région européenne pour la saison grippale 2019-2020 à ce jour, avec des proportions de 35 % de clade 3C.3a et 65 % de sous-groupe 3C.2a1b ( cette dernière se divisant en 3 groupes génétiques désignés). Le virus du vaccin, A/Kansas/14/2017, appartient au clade 3C.3a et les virus de ce clade induisent des anticorps spécifiques au clade chez les furets, de sorte que les virus appartenant à d'autres clades/sous-clades peuvent être moins bien couverts par le vaccin.
  • Pour la lignée B/Victoria, les virus du clade de virus du vaccin B/Colorado/06/2017 (1A (del 162-163)) ont été minoritaires. Cependant, il existe des preuves d'une certaine réactivité croisée avec les virus dans les clades 1A (del 162-164) avec des antisérums de furet post-infection produits contre le virus du vaccin à propagation d'oeuf.
  • Les virus de la lignée B/Yamagata ont été détectés en faible nombre dans le monde et, malgré quelques dérives génétiques associées à des substitutions d'acides aminés HA, conservent une bonne réactivité avec les antisérums de furet post-infection produits contre le virus vaccinal B/Phuket / 3073/2013.

 Selon le rapport VENICE, la vaccination antigrippale pour la saison 2019 ± 2020 devrait être encouragée car la couverture vaccinale chez les personnes âgées, les groupes à risque de maladies chroniques et les travailleurs de la santé est sous-optimale dans la plupart des États membres de l'Union européenne.

La grande majorité des virus grippaux récemment en circulation dans la Région et dans le monde étaient sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase, ce qui plaide en faveur d'un traitement antiviral conforme aux directives nationales.

Source : Flu News Europe, Joint ECDC - WHO / Europe weekly influenza update ; European Centre for Disease Prevention and Control.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : Influvac Tetra VaxigripTetra

Référence principale :