Hong Kong : suspicion de cas de syndrome respiratoire du Moyen-Orien à Coronavirus (MERS-CoV) importés de Dubaï Médecine des voyages

Publié le 3 jan. 2020 à 16h23

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A Hong Kong le Centre de protection de la santé (CHP) du ministère de la Santé a signalé le 3 janvier 2020 deux cas suspects de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à Coronavirus (MERS-CoV), et a de nouveau exhorté le public à accorder une attention particulière à la sécurité pendant les voyages, en tenant dûment compte des risques pour la santé dans les lieux qu'ils visitent. 

Les deux patients sont une femme de 39 ans et une fillette de 4 ans qui ont séjourné à Dubaï aux Emirats Arabes Unis. Elles sont dans un état stable au Tuen Mun Hospital où un test préliminaire de MERS-Coronavirus a été trouvé positif.

Les voyageurs qui se rendent dans les zones touchées doivent rester vigilants, adopter des précautions sanitaires appropriées et tenir compte de l'hygiène personnelle, alimentaire et environnementale (éviter de se rendre dans des fermes, des granges ou des marchés avec des chameaux; éviter tout contact avec des personnes malades et des animaux, en particulier des chameaux, des oiseaux ou de la volaille; et éviter les visites inutiles dans les établissements de santé).  

A l'entrée à Hong Kong les voyageurs qui ont récemment visité le Moyen-Orient et ont développé des symptômes évocateurs dans les 14 jours sont classés comme cas suspects de MERS. Ils sont hospitalisés pour isolement et traitement jusqu'à ce que leurs échantillons soient négatifs pour le MERS-CoV.

Source : Centre for Health Protection, Department of Health, The Government of the Hong Kong special administrative region.