La fièvre de la vallée du Rift se propage chez les petits ruminants en Libye Médecine des voyages

Publié le 1 mar. 2020 à 14h07

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Libye, le 27 février 2020, le Ministère de l'Agriculture, de la Faune et Richesse Marine  a notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale que la fièvre de la vallée du Rift rapportée depuis le 12 décembre 2019 (nouvelle n°15054 du 19 janvier 2020) se propage chez les petits ruminants.

D'après la notification deux nouveaux foyers ont été détectés :

  • un foyer dans une ferme de 70 ovins et caprins, située à ashati Brak, subdivision d'Ash Shati, quartier de Wade ashati, 3 cas ont été détectés depuis le 15 février ;
  • un foyer dans une ferme de 130 ovins et caprins située près de la ville d'Awbari située dans le district de Wadi al Hayaat, le 17 février.

L'origine de l'infection est probablement liée au mouvement illégal des animaux. Une enquête épidémiologique est en cours avec la collecte de 426 échantillons biologiques chez des mouton et chèvres de la région du Sud, impliqués dans le mouvement illégal, a été réalisée par l'équipe de surveillance qui a noté par ailleurs chez des chèvres des avortement, une mortalité de nouveaux-nés et des manifestation respiratoires et de la diarrhée dans certains cas. 

Le diagnostic a été confirmé par détection des anticorps de type IgM pat technique d'immunocapture ELISA au Laboratoire central vétérinaire (national laboratoire).

Source : Organisation mondiale de la santé animale.