Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Mise en évidence du génome du SARS-CoV-2 chez le chien d'un malade à Hong Kong Médecine des voyages

Publié le 3 mar. 2020 à 13h41

Biographie

Médecin biologiste.

A Hong Kong, le 1er mars 2020, le directeur adjoint du Département de l'agriculture et des pêches a notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale la mise en évidence par RT-PCR du génome du SARS-CoV-2 chez le chien d'un malade victime du COVID-19.

La notification précise que le chien a été placé en quarantaine le 26 février 2020 après que son propriétaire ait été hospitalisé pour COVID-19. Les prélèvements nasaux et oraux du 26 février ont été testés positifs en RT-PCR pour le SARS-CoV-2. Le chien était asymptomatique. De nouveaux prélèvements effectués le 28 février ont révélé des résultats identiques. La surveillance du chien se poursuit pour déterminer la durée de persistance de la positivité de la RT-PCR.

La notification précise que les mammifères domestiques de cas confirmés de COVID-19 seront placés en quarantaine pour bénéficier d'une surveillance vétérinaire et de prélèvements à la recherche du SARS-CoV-2.

Le contenu de la notification ne permet pas de connaitre les raisons ayant amené à tester l'animal.

L'importance de ce signalement est probablement à pondérer d'après le professeur Sophie Le Poder, professeure de virologie à l'École nationale vétérinaire d'Alfort, pour les raisons suivantes :

  • il y a une forte probabilité que le virus soit en transit et ne se réplique pas chez l'animal ;
  • il n'est pas évident que l'animal puisse contaminer d'autres animaux ou l'homme, le chien se comportant probablement comme une impasse épidémiologique.

Sources : Organisation mondiale de la santé animale ; media français