Risque de manifestations violentes au Chili Médecine des voyages

Publié le 3 mar. 2020 à 12h43

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Chili, à la suite des troubles civils et des actes de violence à travers le pays en octobre et novembre 2019, il existe un risque potentiel de nouvelles manifestations et affrontements violents à Santiago et dans d'autres grandes villes, notamment Valparaíso, Viña del Mar, Punta Arenas, Puerto Montt, Concepción et Antofagasta, en mars et avril 2020. 

Il est conseillé au voyageur :

  • de redoubler de prudence ;
  • de surveiller les médias locaux pour les mises à jour ;
  • de suivre les instructions et les conseils des autorités locales. 

 

Vous devez vous attendre à voir une présence policière importante dans les grandes villes.

À Santiago, des manifestations peuvent avoir lieu sur la Plaza Baquedano / Plaza Italia et la rue Alameda, ainsi que dans les quartiers de Las Condes, Providencia et Vitacura.

Le voyageur doit rester vigilant et éviter les protestations et les manifestations, car même celles qui sont destinées à être pacifiques ont le potentiel de devenir violentes avec peu ou pas d'avertissement. 

La police peut utiliser des gaz lacrymogènes et/ou des canons à eau pour disperser les foules.

Les liaisons de transport peuvent être affectées, notamment par des blocages sur les autoroutes interurbaines ou des retards potentiels dans les aéroports. 

Source : New Zealand Government, Safetravel.