Risque terroriste au Burkina Faso : état d'urgence prolongé Médecine des voyages

Publié le 6 mar. 2020 à 13h13

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le président du Burkina Faso a reconduit, en janvier 2020 et pour un an, l'état d'urgence dans 14 provinces du pays : Kossi, Sourou, Koulpélogo, Gnagna, Gourma, Komandjari, Kompienga, Tapoa, Kénédougou, Loroum, Oudalan, Séno, Soum et Yagha.

Les autorités régionales du Sahel et de l'Est ont décidé d'établir un couvre-feu en raison des attaques terroristes.

Tout déplacement dans ces régions et provinces doit être reporté.

Le risque d'enlèvement, très élevé, est croissant à mesure que l'on se rapproche des zones frontalières. En cas de nuitée sur place, il convient de résider dans un hôtel ou un lieu sécurisé.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.