Rappel de lots de crevettes cuites contaminées par Vibrio parahaemolyticus aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 19 mar. 2020 à 08h45

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis dans un communiqué de presse du 16 mars 2020 la société AFC Distribution Corp. de Rancho Dominguez, en Californie, annonce procéder au rappel volontaire de crevettes cuites à la queue de papillon cuites (Sushi Ebi), lot n ° 2019.10.02.

Ces crevettes sont utilisées dans diverses offres de menus préparées avec des dates de péremption allant du 19 février 2020 au 13 mars 2020, car cet ingrédient peut être potentiellement contaminé par Vibrio parahaemolyticus

Cette bactérie peut provoquer des symptômes tels que nausées, vomissements, diarrhée, fièvre et frissons.

Le produit rappelé, Cooked Butterfly Tail-On Whiteleg Shrimp (Sushi Ebi), a été distribué aux comptoirs de sushis AFC désignés, où il est ensuite transformé en articles de sushi préparés, dans les épiceries, les cafétérias et les restaurants d'entreprise dans la majorité des États.

À ce jour, aucune maladie n'a été confirmée.

Rappel sur Vibrio parahemolyticus

Vibrio parahaemolyticus, une bactérie de la famille des Vibrionaceae, est présent dans le monde entier, principalement chez des animaux filtreurs, dont les coquillages (moules, palourdes et huitres notamment) et chez certains poissons. 

La bactérie Vibrio parahaemolyticus est naturellement présente dans les eaux marines et ne signifie pas la contamination par des eaux usées.

L'infection est en général spontanément résolutive et d'intensité modérée, durant environ 3 jours chez les patients immunocompétents. Une infection de plaie ou une septicémie peuvent survenir après exposition à la bactérie.

Les infections se manifestent habituellement par trois principaux syndromes cliniques :

  • gastroentérite (60 à 80 % des cas) avec diarrhée, crampes abdominales, nausées, vomissements ;
  • infection de plaies (34 %) spontanément résolutive ;
  • septicémie (5 %) en particulier chez des patients immunodéficients ou présentant un pathologie chronique préexistante.

Le risque pour les voyageurs est faible, et la maladie peut être évitée si les crustacés sont cuits avant d'être consommés.

Source : Outbreak News Today.