Le Zimbabwe notifie une vague de cas de paludisme Médecine des voyages

Publié le 28 avr. 2020 à 12h03

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Le Bureau régional de l'Afrique de l' Organisation mondiale de la santé signale une augmentation des cas de paludisme au Zimbabwe.

L'augmentation des cas de paludisme a commencé début mars 2020. 

La semaine se terminant le 12 avril, le Zimbabwe a enregistré plus de 35 000 cas et 25 décès.

Depuis le début de l'année jusqu'à la semaine se terminant le 25 avril, le Zimbabwe a enregistré un total cumulé de 170 303 cas de paludisme, dont 152 décès (létalité = 0,1 %).

Les personnes qui envisagent de voyager sont invités à prendre des mesures adéquates pour se protéger contre la piqûre du  moustique : 

  • réduire le contact avec les moustiques en limitant l'activité en plein air à la nuit tombée ;
  • porter des vêtements couvrant (pantalons, chemises manches longues) ;
  • protéger la peau nue (sans oublier les pieds et les chevilles), en utilisant des répulsifs anti-moustiques contenant 50 % de DEET ; 
  • utiliser des moustiquaires imprégnées d'insecticides. 

L'évolution de ces données épidémiologiques doivent faire rappeler aux voyageurs que les recommandations de prévention s'appuient toujours sur le triptyque : 

  • protection personnelle antivectorielle ;
  • une chimioprophylaxie adaptée, dans les zones concernées par le risque de transmission ;
  • information du voyageur sur l'importance du diagnostic en urgence d'une fièvre au retour d'une zone impaludée.

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur le site Medecinedesvoyages.net, qui prend en compte les nouvelles recommandations des autorités sanitaires françaises et de l'Organisation mondiale de la santé.

Source : Outbreak News Today.