Fièvre de la vallée du Rift en Namibie Médecine des voyages

Publié le 11 juin 2011 à 12h55

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Namibie,  deux foyers de fièvre de la vallée du Rift ont été signalés le 8 juin 2011 dans des élevages de caprins à Omuthiya, Tsumeb et Oshikoto par la Direction des services vétérinaires à Windhoek. Quarante-cinq animaux ont été atteints dont 23 sont morts. Suite à cette flambée, 835 chèvres, 528 boeufs et 48 moutons ont été vaccinés. Le diagnostic a été confirmé par l'Institut Vétérinaire d'Onderstepoort en Afrique du Sud (Laboratoire de référence Régional) par des techniques sérologiques de type ELISA.

La fièvre de la vallée du Rift est une maladie transmise par les moustiques. Elle est caractérisée par des taux élevés d'avortement et de mortalité néonatale, essentiellement chez les ovins, les caprins mais également chez les bovins. Elle présente en outre un risque qui peut être mortel pour l'homme, lorsqu'il entre en contact étroit avec le sang ou les organes des animaux infectés ou en cas de piqûre par des moustiques infectés.

Source : Promed et Organisation mondiale de la santé animale (OIE).