Enquête sur des boissons falsifiées en Allemagne Médecine des voyages

Publié le 5 juin 2020 à 09h53

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Allemagne, en mars et avril, il y a eu quatre incidents sur deux marchés alimentaires de différentes chaînes de vente au détail à l'ouest de Munich. Deux femmes ont eu besoin d'un traitement médical immédiat après avoir bu des boissons qui avaient été falsifiées en Allemagne, selon la police. Dans trois cas, les bouteilles ont été achetées et consommées en petites quantités. Les trois personnes concernées - une femme de 34 ans, une femme de 42 ans et un homme de 48 ans, tous de Munich - se sont plaints de vertiges, de nausées et de problèmes circulatoires après consommation. Une enquête a également révélé une quatrième bouteille qui avait été falsifiée avant d'être vendue.

Un individu non encore identifié a introduit une dose létale de substances toxiques du groupe de solvants dans des bouteilles de boissons gazeuses. Les bouteilles de boisson manipulées ont ensuite été placées sur les étagères des magasins.

Les médias allemands ont signalé que plus de cas étaient sous enquête depuis l'avertissement initial et les responsables ont identifié la substance dans les boissons, mais ils n'ont pas encore dit publiquement de quoi il s'agit.

Les autorités ont exhorté le public à faire attention à l'anneau retenu lors de l'achat de boissons à bouchon vissé. Dans certains cas, des impuretés visibles pouvaient être vues dans les bouteilles. Si les gens pensent que la bouteille est suspecte, ils ne doivent pas jeter la substance mais informer immédiatement la police. Lors de l'ouverture d'une bouteille, une odeur et un goût perceptibles ont été décrits par les personnes affectées comme amers et artificiellement chimiques.

Source : Food Safety News.