Les algues sargasses : un phénomène sanitaire en Martinique Médecine des voyages

Publié le 27 juin 2020 à 08h21

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Martinique, des algues sargasses provenant de la haute mer s'échouent sur les côtes en particulier sur la zone atlantique.

Ces algues ne sont pas toxiques en elles-mêmes. Mais elles meurent une fois échouées sur les plages. Des dégagements importants de gaz se créent lors de leur putréfaction, notamment de sulfure d'hydrogène. Cela peut provoquer des nuisances olfactives et des troubles sanitaires.

Des doses peuvent avoir pour effet une irritation des yeux (conjonctivite, gène à la lumière vive) et des voies respiratoires (rhinite, enrouement, toux, douleur thoracique). Les personnes asthmatiques y sont particulièrement sensibles, ainsi que les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Il est déconseillé de :

  • fréquenter les plages sur lesquelles persistent des tas d'algues en décomposition, et de rester à proximité de ces algues.
  • manipuler sans précautions les algues en cours de putréfaction ou de les piétiner.

Lorsque les opérations de ramassage seront en cours, des zones interdites au public seront balisées et devront impérativement être respectées.

Source : Agence Régionale de Santé de la Martinique.