Flambées de poliomyélite au Tchad Médecine des voyages

Publié le 21 juin 2011 à 13h14

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Tchad connaît actuellement des flambées de poliomyélite dues à la fois au poliovirus sauvage de type 1 (PVS1 - 65 cas en 2011) et au poliovirus sauvage de type 3 (PVS3 - 3 cas). La flambée due au PVS3 se poursuit depuis novembre 2007 et la transmission du PVS3 est considérée comme rétablie au Tchad. Une flambée due au PVS1 a commencé en septembre 2010 (par suite d'un virus récemment importé du nord du Nigéria), et s'est intensifiée depuis. Restreint à l'origine au grand N'Djamena, le PVS1 s'est propagé en 2011 à d'autres régions du pays, vers le sud (y compris des zones jouxtant la République Centrafricaine et le Cameroun) et vers l'est (y compris des zones jouxtant le Soudan).

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande à tous les voyageurs en provenance de zones infectées d'être complètement vaccinés avant de se déplacer. Conformément aux recommandations contenues dans la publication de l'OMS "Voyages internationaux et santé", les voyageurs à destination et en provenance du Tchad devraient être pleinement protégés par la vaccination. Les personnes qui se rendent au Tchad et qui ont par le passé reçu au moins 3 doses de vaccin par voie orale (VPO) devraient se voir proposer une nouvelle dose de vaccin antipoliomyélitique avant leur départ. Toute personne non vaccinée désirant se rendre au Tchad devra être entièrement vaccinée.

Source : Promed et Organisation mondiale de la santé.