Mesures mise en place pour lutter contre l'épidémie de syndrome pieds-mains-bouche au Viêt Nam Médecine des voyages

Publié le 22 juil. 2020 à 08h13

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Viêt Nam, le ministère de la Santé a récemment notifié 10 745 cas de syndrome pieds-mains-bouche dans 63 provinces et villes, dont 6 662 cas d'hospitalisation et aucun décès. 

Par rapport à la même période en 2019, le nombre de cas à l'échelle nationale a diminué de 55,6%, le nombre de cas hospitalisés a diminué de 51,5%, mais certaines provinces et villes ont enregistré une augmentation du nombre de cas ces dernières semaines, comme Ho Chi Minh-Ville. 

Les autorités prédisent que les cas de syndrome pieds-mains-bouche augmenteront probablement en raison de la nature de la transmission, en particulier avec le début de l'année scolaire. 

Les autorités de santé ont mis en place des mesures pour prévenir et combattre de manière proactive du syndrome pieds-mains-bouche

1. Conseiller les comités populaires des provinces et des villes dans la direction des administrations à tous les niveaux :

  • en mobilisant les comités, les branches, les organisations et la sociopolitique afin de coordonner étroitement avec le secteur de la santé ;
  • en mettant en œuvre de manière drastique et synchrone des mesures efficaces pour prévenir et contrôler les épidémies dans la région ; 
  • en se concentrant sur les zones avec un nombre élevé de cas et un risque de flambées. 

2. Renforcer l'éducation sanitaire et la communication, en déployant activement des activités d'assainissement patriotique pour améliorer la santé des populations; effectuer 3 messages : 

  • manger propre, rester propres, les mains propres et jouer avec des jouets propres ;
  • organiser une campagne de lavage des mains au savon, mettre en œuvre l'hygiène et la sécurité des aliments et des boissons ;
  • propager des mesures pour prévenir et propager l'infection par les mains, du  syndrome pieds-mains-bouche sous diverses formes telles que des réunions de groupes locaux, des réunions de masse, une formation en cours d'emploi, des instructions, des dépliants, la radio, les journaux et la télévision. 

3. De coordonner étroitement avec le service de l'éducation et de la formation pour organiser de vastes activités de communication pour prévenir et combattre le syndrome pieds-mains-bouche  dans les écoles, en particulier dans les jardins d'enfants et les écoles maternelles :

  • veiller à ce que les établissements d'enseignement disposent d'un lave-mains adéquat des installations et du savon et sont idéalement situés pour créer les conditions permettant aux soignants des enfants et des enfants de se laver fréquemment les mains avec du savon ;
  • de nettoyer les surfaces et les jouets quotidiennement avec du savon ou un détergent ordinaire ;
  • détection précoce des cas de maladie dans les établissements d'enseignement ;
  • informer immédiatement les autorités sanitaires locales pour organiser l'examen, le traitement et le traitement rapide des épidémies. 

4. Surveiller de près la situation des épidémies :

  • détecter rapidement les nouvelles flambées ;
  • zoner et gérer soigneusement les flambées dès leur détection ; 
  • augmenter l'échantillonnage pour identifier les agents pathogènes ; 
  • consolider les équipes anti-épidémiques mobiles, les équipes d'urgence mobiles prêtes à enquêter ; 
  • vérifier, évaluer, gérer les épidémies et soutenir les niveaux inférieurs dans le contrôle des épidémies, les soins d'urgence et le traitement si nécessaire. 

5. Bien organiser la collecte et le traitement des patients, faire attention aux patients graves, minimiser les cas de complications graves et mortelles. Mettre en œuvre une bonne prévention de la contamination croisée dans les hôpitaux et les établissements de traitement, en particulier entre le syndrome pieds-mains-bouche avec la rougeole, la pneumonie et d'autres infections respiratoires. 

6. Préparer de manière proactive des fonds suffisants pour répondre à la demande de médicaments, de fournitures, de produits chimiques et d'équipement pour les activités de prévention et de contrôle des épidémies. Organiser la formation, mettre à jour les connaissances sur la détection des maladies, la surveillance et le traitement à tous les niveaux pour améliorer les capacités des agents de santé. 

7. Inspecter et aider régulièrement les unités de la zone à mener des activités de prévention et de contrôle des épidémies, de prévention des flambées et de propagation. 

Source : Outbreak News Today.