Toxi-infection alimentaire à l'acide bongkrekique dans le Guangdong en Chine Médecine des voyages

Publié le 5 août 2020 à 07h17

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Chine, un décès dû à une intoxication alimentaire à l'acide bongkrekique a été signalée le 28 juillet 2020 dans un magasin de rouleaux de nouilles de riz dans le Guangdong selon le bureau de santé de Jieyang dans le comté de Huilai. Selon le Bureau de supervision et de gestion du marché 11 clients auraient présenté des symptômes d'intoxication alimentaire.

Au cours de l'enquête initiale 11 clients du "Shitou Rice Noodle Roll Shop" ont mangé du Ho Fen (appelé localement "Kuey Teow"), et ont développé des vomissements, une diarrhée et d'autres symptômes compatibles avec une intoxication alimentaire à l'acide bongkrekique : 5 personnes ont été envoyés à l'hôpital pour traitement (dont 1 est décédé, 2 dans des conditions relativement graves et 2 dans un état stable). Les 6 autres avaient des symptômes plus légers et sont en observation à la maison dans un état stable. 

Rappel sur l'acide bongkrekique 

L'acide bongkrekique a un mécanisme de toxicité unique parmi les toxines mitochondriales : il inhibe l'adénine nucléotide translocase (ANT). L'acide bongkrekique est produit par la bactérie Burkholderia gladioli pathovar cocovenenans qui a été impliquée dans des flambées de maladie impliquant des produits à base de noix de coco et de maïs en Indonésie et en Chine et plus récemment au Mozambique. 

Source : Promed.