Aux Etats-Unis, la transmission du virus de l'encéphalite équine de l'Est (EEE) est de plus en plus active dans le Massachusetts Médecine des voyages

Publié le 19 août 2020 à 12h03

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, la transmission du virus de l'encéphalite équine de l'Est (EEE) est de plus en plus active dans le Massachusetts cette année 2020.

Les responsables de la santé de l'État ont confirmé le deuxième cas humain d'EEE chez une femme d'environ 60 ans qui était exposée à EEE dans le comté de Hampden

Dans tout l'Etat, 3 municipalités sont à risque critique, 8 sont à risque élevé et 20 présentent un risque modéré d'EEE. Le niveau de risque EEE à Wilbraham a été relevé à critique et le niveau de risque EEE dans les municipalités de Hampden et Monson est considéré comme étant plus élevé. 

Il est rappelé à tous les résidents d'utiliser un anti-moustique à tout moment à l'extérieur, et pour ceux des communautés à risque élevé et critique, il leur est demandé de planifier leurs activités de plein air pour réduire l'exposition aux moustiques au crépuscule et à l'aube. 

Par ailleurs, dans l'Etat du Connecticut voisin, les responsables sanitaires ont annoncé que des moustiques capturés à Stonington le 5 août 2020 ont été testés positifs au virus de l'EEE. Pendant l'année 2019, le Connecticut a signalé 4 cas humains confirmés d'EEE ; trois d'entre elles sont décédées. 

Source : Outbreak News Today.