Le virus West Nile continue de toucher les chevaux aux Etats-Unis Médecine des voyages

Publié le 19 sept. 2020 à 22h02

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, plusieurs chevaux ont été récemment infectés par le virus West Nile (WN, ou virus du Nil occidental).

  • En Californie, dans le comté de Riverside, des fonctionnaires du California Department of Food and Agriculture (CDFA) ont confirmé le 27 août 2020 qu'une jument Paint de 5 ans à été infectée par le virus WN. Elle a commencé à éprouver des signes d'ataxie (perte de contrôle des mouvements des membres et du corps), des fasciculations musculaires (secousses) le 17 août. Il s'agit du 7ème cas confirmé de WN en Californie en 2020. 
  • En Floride, dans le comté de Palm Beach le 26 août 2020, des fonctionnaires du Florida Department of Agriculture and Consumer Services (FDACS) ont rapporté qu'un hongre pur-sang de 9 ans a été confirmé positif pour WN. Le cheval a d'abord montré des signes cliniques le 4 août avec de la fièvre, une ataxie (perte de contrôle des mouvements du corps) et une dépression. C'es le 7ème cas confirmé en Floride en 2020. 
  • Dans le Kentucky, un hongre non vacciné du comté de Washington a été le premier cas signalé en 2020. Il a présenté des signes cliniques le 8 septembre (hypersensibilité au toucher et aux articulations). Le diagnostic a été confirmé le 15 septembre par l'University of Kentucky's Veterinary Diagnostic Laboratory.

Source : ProMED.