Premier cas pour 2020 d'infection humaine à virus West Nile dans l'Ontario au Canada Médecine des voyages

Publié le 6 oct. 2020 à 07h45

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Canada, dans le sud-ouest de l'Ontario un résident du comté de Lambton a été testé positif pour le virus West Nile (WN, ou virus du Nil occidental). Bien que l'Ontario ait signalé 24 cas humains cette année 2020, c'est le premier cas humain confirmé en laboratoire. Les tests effectués sur les mares à moustiques de Petrolia et Oil Springs avaient déjà montré la présence du virus.

Dans l'Ontario les cas humains sont souvent confirmés à la fin de l'été et au début de l'automne, à la fin de la période d'activité des moustiques.

Le service de santé rappelle aux habitants de rester vigilants pour éviter les piqûres de moustiques et éliminer les sites de reproduction des moustiques sur leur propriété. Les moustiques restent actifs jusqu'à l'arrivée de températures négatives.

Au 12 septembre, le bilan de la surveillance du virus WN publié par l'Agence publique de santé du Canada était le suivant :

  • Trente-quatre cas d'infection humaines avaient été rapportées.
  • Chez les animaux, le virus WN a été identifié chez 26 oiseaux et 5 chevaux
  • Le virus WN a été recherché sur 14 268 échantillons de moustiques dans quatre provinces, le Saskatchewan (71), le Manitoba (1,264), l'Ontario (11,770) et Québec (1,163). Le virus WN a été identifié sur 183 échantillons.

Source : ProMED.