Terrorisme et risque d'enlèvement au Cameroun Médecine des voyages

Publié le 6 oct. 2020 à 18h25

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le risque d'enlèvement est élevé, en particulier dans l'extrême nord du Cameroun, en raison d'incursions du groupe Boko Haram. Les Occidentaux sont particulièrement ciblés par ces attaques.


Pour rappel, toute la Région Extrême-Nord, à l'exception de la ville de Maroua, est formellement déconseillée (rouge sur la carte sécuritaire des conseils aux voyageurs) du fait d'opérations militaires, du risque terroriste et du risque d'enlèvement.


Les Français de passage au Cameroun sont appelés à faire preuve de la plus grande vigilance face à cette menace réitérée d'enlèvement et de s'abstenir de se déplacer et séjourner dans la zone déconseillée, en particulier à Kousseri et ses environs.


Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.