Au Kirghizstan, poursuite des manifestations et état d’urgence décrété à Bichkek Médecine des voyages

Publié le 11 oct. 2020 à 13h04

Biographie

Médecin biologiste.

Au Kirghizstan, à la suite des élections législatives, des manifestations ont toujours lieu dans la capitale Bichkek et dans d’autres villes du pays. Des heurts et des affrontements armés sont rapportés dans les zones des manifestations, notamment dans la capitale.
Ce jour, 9 octobre, l’état d’urgence a été décrété à Bichkek. Il sera en vigueur à compter de 20h (heure locale) jusqu’à 8h le 21 octobre 2020, ce qui permet aux autorités de prendre plusieurs mesures, notamment :

  • L’interdiction de circulation pendant le couvre-feu ;
  • L’instauration d’un régime spécial d’entrée et de sortie des citoyens dans la ville de Bichkek ;
  • L’interdiction aux citoyens de quitter leur domicile (appartement) ou leur lieu de résidence temporaire pendant une période déterminée ;
  • L’interdiction d’organiser des événements collectifs, ainsi que les grèves, les réunions, manifestations entre autres ;
  • L’expulsion de la capitale de personnes non-résidentes identifiées comme provoquant des troubles à l’ordre public ;
  • Le contrôle de médias qui seraient perçus comme utilisés à des fins politiques ;
  • Une réglementation spéciale pour l’utilisation des communications ;
  • La restriction de la circulation et le contrôle des véhicules, y compris étrangers ;
  • Des contrôles d’identité ;
  • L’intervention de l’armée pour maintenir l’ordre public.

Il est recommandé de faire preuve de la plus grande vigilance, de rester à l’écart de tout rassemblement, de respecter le couvre-feu et de se tenir régulièrement informé de l’évolution de la situation.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères