Alerte à Escherichia coli, Listeria, Campylobacter dans le lait cru en Allemagne Médecine des voyages

Publié le 28 nov. 2020 à 18h54

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Allemagne, les autorités sanitaires ont souligné les risques liés à la consommation de lait cru non pasteurisé après que des tests aient révélé qu'une partie de ce lait était contaminée par les bactéries Listeria monocytogenes, Campylobacter ou Escherichia coli producteur de shiga-toxines Shiga (STEC).

Ces résultats proviennent de la surveillance mise en œuvre en 2019.

Les trois agents pathogènes ont été détectés dans jusqu'à 5 % dans 368 échantillons de lait cru examinés, selon l'Office fédéral de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire (BVL).

Au total, 18 des 368 échantillons (4,9%) de lait en citerne, qui est du lait non traité provenant directement du producteur, ont été contaminés par des STEC. Les isolats bactériens étaient souvent porteurs du gène eae, l'un des principaux facteurs de virulence.Campylobacter a été détecté dans neuf des 360 échantillons (2,5%) de lait en citerne provenant d'élevages de bovins laitiers. Listeria monocytogenes était présente dans 11 des 369 échantillons (3%). Par contre aucune salmonelle n'a été trouvée sur 370 échantillons testés.

Des souches d'Escherichia coli productrices de bêta-lactamase à spectre étendu ou de céphalosporine (AmpC hyperproduit) ont détecté dans 10,1 % des 368 échantillons testés.

En Allemagne, le lait de consommation est généralement soumis à un traitement thermique avant d'être vendu aux consommateurs.

Il est conseillé aux personnes telles que les enfants en bas âge, les personnes âgées, les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes de ne pas consommer de produits à base de lait cru non pasteurisé.

La BVL a recommandé de faire bouillir le lait cru non pasteurisé avant de le consommer.

Source : Food Safety News.