Augmentation des cas de paludisme en Ouganda Médecine des voyages

Publié le 11 déc. 2020 à 09h07

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Ouganda, le ministère de la santé fait état d'une augmentation de 42 % des cas de paludisme au cours de l'année dernière (2019/2020). Les cas de paludisme sont passés de 10 483 412 cas en 2018/19 à 14 904 773 en 2019/20. Cette augmentation est rattachée aux fortes pluies durant la période.
Le paludisme est endémique dans 95 % de l'Ouganda, dont environ 5 % sont des zones de paludisme instable. Le paludisme est la principale cause de morbidité en Ouganda.

Rappels :

En Ouganda, la transmission du paludisme est continue toute l'année sur l'ensemble du pays;

L'évolution des données épidémiologiques concernant le paludisme doivent faire rappeler aux voyageurs que les recommandations de prévention s'appuient toujours sur le triptyque :

  • Protection personnelle antivectorielle.
  • Une chimioprophylaxie adaptée, dans les zones concernées par le risque de transmission.
  • Information du voyageur sur l'importance du diagnostic en urgence d'une fièvre au retour d'une zone impaludée.

Source : Outbreak News Today.