Premier cas de paludisme à Plasmodium ovale dans le Kerala en Inde, chez un voyageur de retour d'Afrique Médecine des voyages

Publié le 11 déc. 2020 à 14h06

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Inde, le ministère de la santé de l'État du Kerala, dans le sud-ouest de l'Inde, a signalé le premier cas de paludisme à Plasmodium ovale. Le patient est un soldat soigné à l'hôpital du district de Kannur, au retour d'une mission au Soudan. 

Plasmodium ovale est l'une des cinq espèces de Plasmodium qui infectent les humains  avec P. falciparum, P. vivaxP. malariae et P. knowlesi. Le parasite se retrouve principalement en Afrique (il est endémique en Afrique occidentale tropicale et dans les îles du Pacifique occidental).
L'infection à Plasmodium ovale provoque rarement une maladie grave ou la mort.

L'évolution des données épidémiologiques concernant le paludisme doivent faire rappeler aux voyageurs que les recommandations de prévention s'appuient toujours sur le triptyque :

  • Protection personnelle antivectorielle.
  • Une chimioprophylaxie adaptée, dans les zones concernées par le risque de transmission.
  • Information du voyageur sur l'importance du diagnostic en urgence d'une fièvre au retour d'une zone impaludée.

 Source : Outbreak News Today.