Le point sur le syndrome respiratoire du Moyen-Orient à Coronavirus (MERS-CoV) en Arabie saoudite Médecine des voyages

Publié le 2 fév. 2021 à 17h59

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Entre le 1er juin et le 31 décembre 2020, le point focal national du Règlement sanitaire international (RSI) d'Arabie saoudite a signalé 4 cas supplémentaires de syndrome respiratoire du Moyen-Orient à Coronavirus (MERS-CoV), dont un décès associé. Les cas ont été signalés dans la province de Riyad (2 cas), la ville de Taif (1 cas) et l'oasis de Al-Ahsaa (1 cas). Il s'agissait de 4 hommes âgés de 40 à 62 ans. Tous présentaient des co-mordités et 3 d'entre eux ont eu des contacts avec des dromadaires ou ont consommé du lait de dromadaire.

De 2012 au 31 décembre 2020, un total de 2 566 cas confirmés en laboratoire de MERS-CoV et 882 décès associés ont été signalés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le monde entier en vertu du règlement sanitaire international (RSI 2005). Le nombre total de décès comprend les décès dont l'OMS a connaissance à ce jour grâce au suivi effectué auprès des États membres concernés.

Source : Organisation mondiale de la santé (OMS).