Risque terroriste au Kenya et en Tanzanie Médecine des voyages

Publié le 9 avr. 2021 à 13h41

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Kenya et en Tanzanie, compte tenu de la menace terroriste élevée sur les 2 pays, il est recommandé de faire preuve d'une vigilance accrue lors des déplacements ainsi que dans les lieux publics les plus fréquentés, notamment par les ressortissants étrangers (centres commerciaux, bars, hôtels).

Au Kenya, il convient, y compris à Nairobi, de privilégier les lieux de sortie et les hôtels qui bénéficient d'un dispositif de sécurité visible et dissuasif (vigiles) et de repérer les issues de secours.
Par ailleurs, en raison du risque terroriste et du risque d'enlèvement à l'est et au sud-est du pays, notamment dans les comtés de Kwale, Mombasa et Kilifi, il est recommandé de ne pas se rendre dans la zone côtière.

En Tanzanie, la menace terroriste est avérée dans plusieurs Etats voisins de la Tanzanie, ainsi qu'à la frontière avec le Mozambique. Du fait de la porosité des frontières, du caractère international des réseaux terroristes et des incursions d'éléments insurgés, la Tanzanie est considérée comme cible potentielle du terrorisme.
Il est donc recommandé de faire preuve de la plus grande prudence, notamment dans les lieux fréquentés par les étrangers (hôtels, bars, restaurants, discothèques, centres commerciaux, lieux de culte, etc.), sur l'ensemble du territoire tanzanien et notamment la capitale économique du pays Dar-Es-Salam.

En cas de présence à proximité du lieu d'un incident (explosion, attaque armée), il convient de s'éloigner, de rassurer ses proches et de se signaler à l'ambassade.

Source : France Diplomatie, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.