Un deuxième cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo est signalé en Ouganda Médecine des voyages

Publié le 13 mai 2021 à 18h04

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Ouganda, dans le cadre du suivi de la situation de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC) dans le district de Kikuube dans l'ouest du pays, les responsables de la santé signalent un deuxième cas épidémiologiquement lié au patient du cas comme contact principal (nouvelle n°17391 du 8 mai 2021).

Ce deuxième cas est un garçon de 13 ans de Busisa-Kyangwali, qui a été hospitalisé le 29 avril 2021 avec une forte fièvre, du sang dans les urines et des vomissements de sang. Un échantillon a été testé PCR positif pour le virus de la FHCC le 4 mai 2021.

Les deux patients sont actuellement stables et montrent des signes d'amélioration.

Selon l'OMS, on sait que la fièvre hémorragique de Crimée-Congo est présente dans le bétail en Ouganda et le pays a l'expérience de la réponse aux flambées de maladies infectieuses, comme en témoigne le diagnostic, l'isolement et le traitement rapides des deux cas jusqu'à présent.

Source : Outbreak News Today.