Intoxication par les champignons dans le sud-ouest de la France Médecine des voyages

Publié le 14 août 2011 à 19h01

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Plusieurs hôpitaux du sud ouest de la France ont signalé un nombre croissant de cas d'empoisonnements secondaires à la consommation de champignons. Les autorités sanitaires des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées ont signalé une trentaine de cas d'empoisonnement dans le département de Tarn-et-Garonne ces derniers jours et 21 cas dans le Lot, le plus souvent chez des touristes. Les symptômes comprennent des douleurs abdominales, des vomissements et de la diarrhée. La récupération est normalement rapide, après 24 heures de réhydratation.

Le champignon le plus fréquemment en cause est le bolet Satan (chapeau de couleur terne et tige rouge à motifs) que certaines personnes ont confondu avec le cèpe de Bordeaux. Il est important que les cueilleurs de champignons demandent conseil à un pharmacien en cas d'incertitude sur la reconnaissance des champignons. Il est recommandé de ne pas mettre les champignons dans des sacs en plastique (pour éviter le pourrissement) et de ne pas mélanger les variétés afin d'éviter la contamination croisée.

En cas de malaise ou de signes cliniques vous devez appeler le Samu (Service d'aide médicale Urgente) en composant le 15 ou contacter le centre antipoison le plus proche.

Source : Promed.