Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le Directeur général de la santé : ne pas se tromper d'ennemi pour les femmes enceintes

Publié le 15 nov. 2009 à 20h15

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.
- Médecin biologiste en poste à la Direction centrale du service de santé des armées.
- Membre de droit (sans droit de vote) de la Commission technique des vaccinations de la HAS, représentant du Service de santé des armées.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

MesVaccins.net.

Le directeur général de la santé, le Pr Houssin, a déclaré sur Canal + que les femmes enceintes sont "clairement" une population à risque de grippe grave ; par contre, le risque lié au vaccin anti-A(H1N1) est "exceptionnel de chez exceptionnel". Le Haut Conseil de santé publique recommande de vacciner les femmes enceintes dès le deuxième trimestre de leur grossesse, voire dès le premier trimestre si elles présentent des facteurs de risque.

L'utilisation d'un vaccin sans adjuvant est recommandée par mesure de prudence. Cependant, le Professeur Houssin précise "qu'aujourd'hui, les vaccins qui sont proposés sont pour l'instant des vaccins avec adjuvant. Les vaccins sans adjuvant ne devraient être disponibles qu'à partir de la mi-novembre". Il faut donc attendre la mise à disposition de ces vaccins. Néanmoins, un vaccin avec adjuvant peut être utilisé à partir du deuxième trimestre si la femme enceinte encourt un risque élevé de grippe sévère.