Steaks de thon suspectés d'être à l'origine d'intoxication alimentaire en Italie Médecine des voyages

Publié le 14 juin 2021 à 17h27

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Italie, au moins 12 personnes ont fait une toxi-infection alimentaire soupçonnée d'avoir été causée par des steaks de thon albacore décongelés auxquels on a ajouté de l'eau en provenance d'Italie et de la matière première en provenance d'Espagne.

Ces derniers jours, 9 personnes présentant des symptômes tels que des nausées, des vomissements et des pertes de conscience ou des évanouissements ont été signalées à l'unité sanitaire locale de Toscane (ASL) et admises dans deux hôpitaux. Ils ont tous déclaré avoir consommé du thon sous diverses formes dans deux restaurants différents de Florence. Les autorités de Florence ont également relevé un cas similaire chez une personne ayant consommé du thon dans un restaurant de la ville de Portoferraio, et dans la ville de Brindisi une famille - les deux parents et deux enfants âgés de 10 et 11 ans - est tombée malade après avoir mangé du poisson.

Le ministère italien de la Santé (Ministro della Salute) a publié un avis de rappel de six lots de steaks de thon jaune décongelés avec ajout d'eau qui ont été emballés par Ittica Zu Pietro SRL. L'avis de rappel indique que la présence de nitrites ou de nitrates a été constatée par les autorités sanitaires dans un lot. 

L'utilisation de nitrites comme additifs alimentaires dans le thon pour modifier la couleur des produits de la pêche n'est pas autorisée en Europe.

Le thon a également été distribué en Croatie, en Pologne, en Roumanie et en Slovénie, selon le portail du système d'alerte rapide de l'UE pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF).

Source : Food Safety News.