Epidémie de salmonellose en Nouvelle-Zélande liée à des oeufs Médecine des voyages

Publié le 21 juin 2021 à 17h50

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Nouvelle-Zélande, de janvier à avril 2021, 35 cas de salmonellose à Salmonella Enteritidis  de type 11 (ST11) ont été identifiés comme appartenant au groupe Enteritidis_2019_C_01. La majorité des cas (21/35) a été identifiée dans la région d'Auckland. Cette souche a été détectée pour la première fois en 2019 dans une épidémie associée à un restaurant de la région d'Auckland. Depuis mai 2019, le nombre total de cas liés à cette souche est de 101. Depuis 2019, elle a été associée à quatre autres épidémies.

Le service de sécurité alimentaire de la Nouvelle-Zélande a détecté Salmonella Enteritidis chez un fournisseur d'œufs à couver et de poussins d'un jour pour l'industrie situé à Auckland. Cette ferme a depuis assaini les hangars concernés, abattu les poulets potentiellement atteints et augmenté les contrôles. Le Ministère des industries primaires (MPI) a déclaré qu'il entreprenait des tests de dépistage de Salmonella considérablement accrus dans le secteur avicole (au-delà des exigences normales) dans toute la chaîne d'approvisionnement. En conséquence, 64 exploitations ont été testées, dont six ont donné des résultats positifs. Deux d'entre elles ont dû conserver leurs produits avant de les mettre sur le marché, et les résultats de deux autres sont encore attendus.

Source : Food Safety News.