Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Autorisation de mise sur le marché pour le vaccin sans adjuvant Panenza® (Sanofi Pasteur)

Publié le 16 nov. 2009 à 16h56

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

MesVaccins.net.

Après évaluation des résultats d’essais cliniques dans le cadre d'une procédure commune à plusieurs pays (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie et Luxembourg, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) vient d’accorder une autorisation de mise sur le marché au vaccin contre la grippe A(H1N1)2009 (grippe pandémique) Panenza®.

Ce vaccin sans adjuvant est produit sur oeuf selon un processus proche de celui appliqué au vaccin contre la grippe saisonnière Vaxigrip®, commercialisé en France et en Europe depuis plus de 20 ans. La tolérance du vaccin était également similaire à celle observée avec le vaccin grippal saisonnier. Les modalités d'utilisation sont les suivantes :

  • Personnes âgées de 9 ans à 60 ans : une seule dose de 0,5 ml (suffisant pour produire des anticorps protecteurs).
  • Personnes âgées de plus de 60 ans et enfants de 36 mois à 8 ans : deux doses de 0,5 ml à 21 jours d'intervalle.
  • Nourrissons âgés de 6 mois à 35 mois : deux doses réduites de moitié (0.25 ml) à 21 jours d'intervalle.
  • Comme les autres vaccins grippaux, ce vaccin n'est pas recommandé avant l'âge de 6 mois.
  • Ce vaccin peut être administré chez la femme enceinte dans le contexte pandémique.

Le Haut Conseil de la Santé Publique a recommandé à titre de précaution l’utilisation de vaccins sans adjuvant pour les enfants âgés de 6 mois à 23 mois, les femmes enceintes et certaines personnes immunodéprimées. En effet, les études scientifiques conduites en Europe et dans le monde n’ont pas établi de lien entre l’utilisation de vaccins avec adjuvant et l’apparition de perturbations du système immunitaire dans la période suivant la vaccination.

Plus d'informations sur le sélecteur de vaccins de MesVaccins.net.