Tularémie chez un lièvre en Norvège Médecine des voyages

Publié le 27 août 2021 à 17h30

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Norvège les autorités sanitaires ont notifié le 23 août 2021 à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) un cas de tularémie chez un lièvre variable (Lepus timidus) trouvé mort le 11 juillet à Skiptvet, Våler, dans le comté d'Østfold.

Le diagnostic a été confirmé par technique de biologie moléculaire (RT-PCR) au Norwegian Veterinary Institute (NVI) Laboratoire national.

La maladie est transmissible à l'Homme.

Rappels sur la tularémie :

La tularémie est une maladie causée par la bactérie Francisella tularensis, potentiellement mortelle qui peut infecter les animaux à sang chaud, les chiens, chats, lapins, lièvres, les campagnols et les castors et les humains. Les animaux infectés excrètent la bactérie dans leurs selles et urine, et de très nombreuses bactéries sont présentes dans les carcasses. La bactérie peut persister pendant de longues périodes de temps dans l'eau, le sol et les carcasses.

L'homme peut être infecté à la suite d'un contact avec un animal, en touchant le sol contaminé, en consommant de la viande de chasse mal cuite ou en buvant de l'eau contaminée. La bactérie peut aussi être transmise lors d'une morsure de tique infectée.

Les symptômes de la tularémie comprennent de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires, des vomissements, une toux sèche et des difficultés respiratoires.

Quelques précautions sont à prendre :

  • éviter de chasser dans les zones où du petit gibier mort a été trouvé ;
  • porter des gants lors de la manipulation du petit gibier, et se laver les mains après avoir retiré les gants ;
  • faire bien cuire toutes les viandes de gibier ;
  • les US Centers for Disease Control and Prevention recommandent d'utiliser des masques pour tondre la pelouse afin de réduire le risque d'inhalation des bactéries.

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE).