Le point sur la situation récente de la peste à Madagascar Médecine des voyages

Publié le 13 sept. 2021 à 14h58

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Selon un communiqué du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) publié le 10 septembre 2021, 30 cas de peste pulmonaire ont été signalés à Madagascar. La peste pulmonaire, l'une des formes les plus graves de peste, est endémique à Madagascar. L'OMS avait confirmé récemment 7 décès dus à la peste dans le pays (nouvelle n°17980 du 5 septembre 2021).

Le 29 août 2021, une alerte a été lancée par les autorités sanitaires du district d'Arivonimamo, dans la région d'Itasy, à 40 km au sud-ouest de la capitale, Antananarivo. Au 3 septembre 2021, un total de 30 cas de peste pulmonaire, dont 12 cas confirmés et 7 décès (CFR=23%), a été rapporté. Selon les médias, le 1er cas concernait un patient décédé dans la semaine débutant le 23 août 2021 mais n'avait pas été signalé par des proches. Une 2ème personne est décédée dans la même famille une semaine plus tard. Selon le ministère de la Santé de Madagascar les 7 décès sont survenus dans la commune de Miandrandra. Parmi eux, 3 sont décédés à l'hôpital et 4 dans la communauté ; 22 autres patients sont traités.

Les déplacements internes sont interdits aux résidents des 6 communes du district d'Arivonimamo. La recherche active de cas et la chimioprophylaxie pour les contacts à haut risque sont en cours. Une campagne de sensibilisation est menée en parallèle sur la pratique du famadihana, ou cérémonie de retournement des morts, considérée comme l'un des mécanismes possibles de propagation de la maladie.

Alors que les épidémies de peste à Madagascar ne sont pas inattendues, la peste est préoccupante en raison de son potentiel de propagation via la transmission interhumaine, en particulier dans les zones densément peuplées. Toutefois le risque pour les voyageurs est faible.

Source : Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).