Cas de paludisme détectés au Costa Rica Médecine des voyages

Publié le 24 sept. 2021 à 19h25

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Les fonctionnaires de la Caisse costaricienne de sécurité sociale (CCSS) et les ministères de la santé du Costa Rica et du Nicaragua ont identifié 15 personnes (8 Costariciens et 7 Nicaraguayens) positifs pour le paludisme dans la province de Heredia qui ont touché la communauté frontalière de La Trocha (route 1856 sur la rive sud de la rivière San Juan au Costa Rica) à la frontière Costa Rica - Nicaragua. Les années précédentes le paludisme était dû dans environ 90% des cas à Plasmodium vivax.

Selon les épidémiologistes le flux migratoire entre les deux pays favorise la diffusion de la maladie.

Recommandations pour les voyageurs :

Selon les Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2021, au Costa Rica le risque de transmission du paludisme est considéré comme faible. Plasmodium vivax est  la seule espèce plasmodiale présente dans le pays. La chimioprophylaxie vis à vis du paludisme n'est pas nécessaire en cas de séjour dans le pays. Il est par contre recommandé de mettre en œuvre une protection personnelle antivectorielle et de consulter en cas de fièvre pendant le séjour ou au retour.

Source : ProMED.