Intoxication alimentaire à la viande de tortue de mer à Madagascar Médecine des voyages

Publié le 23 oct. 2021 à 17h03

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A Madagascar, dans un village de pêcheurs de la région de Diana au nord du pays, 27 personnes ont souffert d'une intoxication alimentaire après avoir mangé de la viande de tortue de mer. Quatre personnes, dont 3 enfants, sont décédées. Selon le maire de la ville, les habitants ont trouvé une tortue de mer qui venait de pondre au bord de la mer la semaine précédente. Après l'avoir tuée ils se sont partagé la viande de l'animal protégé. Le 19 octobre 2021, 17 patients ont été admis après un long voyage en bateau et en taxi brousse à l'hôpital d'Ambanja et 3 adultes sont toujours dans un état grave, selon une information du département des pêches Fiarema.

Chaque année, une intoxication alimentaire tue plusieurs personnes sur le littoral malgache en particulier dans la région de Diana. Plus tôt dans l'année 19 personnes, dont 9 enfants, sont décédées des suites d'une maladie d'origine alimentaire après avoir mangé une tortue à Vatomandry, dans l'est de l'île.

L'empoisonnement par les tortues tortues (chélonitoxicité) semble être causée par la consommation de la chair de certaines tortues marines (tortue verte, tortue imbriquée, tortue luth). Les tortues imbriquées portent une toxine dans leur peau appelée chélonitoxine, qui peut s'accumuler dans la chaîne alimentaire. Les personnes qui mangent la peau et/ou la viande de la tortue peuvent éprouver des nausées, une sensation de brûlure des lèvres, de la langue et de la bouche, une difficulté à avaler, une oppression dans la poitrine, une démangeaison cutanée, une hypertrophie hépatique ou même le coma et la mort.

Source : ProMED.